Des millions d'expats australiens roulés par les banques. Découvrez la vérité.

10.10.17
À lire en 9 min

Si vous décidez de vivre à l’étranger, vous pouvez être sûr d’une chose : à un moment donné, vous devrez envoyer de l'argent à la maison. Mais que savez-vous réellement sur comment les banques et les entreprises de transferts d’argent tirent profit de vos frais ? Et que pouvez-vous faire pour changer cela ?

Les banques VS les opérateurs de transferts d'argent

Les banques VS les opérateurs de transferts d'argent

La plupart des envois sont opérés par les canaux traditionnels tels que les virements bancaires et les opérateurs spécialisés en transferts d’argent comme Western Union, MoneyGram et PayPal. Les banques dominent le marché des transferts de fonds, tandis que les MTO possèdent environ la moitié des parts de marché.

Les banques australiennes opèrent la majorité des envois de fonds internationaux par le réseau SWIFT, ce qui prend habituellement un à trois jours et nécessite au client d’avoir un compte bancaire. Les envois de fonds supérieurs à 5 000 $US sont généralement effectués par l’intermédiaire des banques.

Cependant, les MTO traitent généralement les transferts plus petits ainsi que ceux envoyés vers des zones desservies par les banques.

La taille réelle du marché des transferts

La taille du marché des transferts

L'industrie des transferts pèse plusieurs milliards de dollars, avec 70 % des transferts envoyés vers les pays en voie de développement. En 2016, 230 millions de personnes ont envoyé 500 milliards de dollars à travers le monde.

En Australie, cette industrie génère annuellement plus de 7 milliards de dollars US. L’Australie est considérée comme une des régions les plus lucratives au monde en matière de transferts. Selon le fond international de développement agricole des Nations Unies, la région Asie-Pacifique reçoit plus de 113 milliards de dollars en transferts annuels. L’Inde et la Chine sont les principaux pays bénéficiaires, suivis de près par les Philippines.

Les anciens et les nouveaux acteurs de l'industrie des transferts

Les anciens et les nouveaux acteurs de l’industrie des transferts

Les clients passent par les banques et les opérateurs de transfert renommés puisqu'ils pensent que leurs fonds seront plus en sécurité avec des Institutions dont les noms leur sont familiers. Confiance et praticité rendent les banques pour la plupart des clients un choix de facilité. Pour les opérateurs de transfert d'argent, la renommée de leur nom et la présence à l'internationale est le plus important. Western Union, MoneyGram et Ria se partagent 1,1 millions de points de retrait et de dépôt à travers 200 pays. Cette présence a généré une loyauté des clients et des milliards de dollars par an à la fois pour les banques et les entreprises de transfert d'argent.

Cependant, au cours des dernières années, l'industrie a vu une montée de différents acteurs digitaux dans un champ d'action qui mérite votre attention. Bien qu'ils n'aient pas forcément des noms qui vous sont familiers, les grands noms des opérateurs de transfert et les banques ont bien des raisons de se sentir ébranlés par leur arrivée. Ils vont notamment vous faire économiser du temps et de l'argent.

Pour comprendre comment, vous aurez besoin dans un premier temps d'observer les acteurs traditionnels du secteur.

Un problème qui vous coûte cher et dont personne ne parle : le taux de change réel et le profit dissimulé

Le profit dissimulé

Le taux de change réel a plusieurs noms : le taux moyen du marché, le taux interbancaire ou encore le taux au comptant. Qu'est ce que cela signifie en pratique, c'est le point médian entre le moment de l'achat et de la vente du taux sur le marché mondial de devise. C'est la mesure la plus précise de la valeur d'une devise; il fluctue également constamment puisque les monnaies sont échangées tout autour du monde sur les marchés étrangers d'échange.

En général, les banques et les courtiers appliquent une majoration au taux moyen du marché, ce qui signifie qu'ils obtiennent la devise au taux que vous pouvez consulter sur Google, mais ils vous offrent un taux moins intéressant et empoche la différence. Cet écart ou majoration du taux de change n'est pas mentionné dans les frais relatifs au transfert, les banques ne souhaitent pas en faire la publicité - et elles ont de bonnes raisons.

Pour savoir comment le taux de change réel est calculé - comme celui disponible sur Google - voici un exemple :

  • Une banque achète au taux de 2
  • Une autre vend au taux de 1,5
  • Le taux moyen du marché serait donc une moyenne des deux : 1,75

Alors que les banques et les opérateurs de transfert utilisent le taux moyen lorsqu'ils échangent ces devises entre eux, ils ne l'utilisent pas pour vous. Vous obtenez un taux de change plus bas, et cette différence entre le taux interbancaire et votre taux de change varie considérablement en fonction du pays d'émission et de la devise en question. C'est l'écart ou "spread" - la majoration du taux.

Lorsque nous avons comparé ces taux de change pour cet article chez les quatre plus grosses banques australiennes, pour l'euro (€), la livre sterling (£) et le dollar américain (US$) - NAB, ANZ et Westpac proposaient des taux de change d'environ 4,5 % plus élevés que le taux moyen du marché, tandis que les taux de la Commonwealth Bank (CBA) étaient de plus de 5 % plus élevés.

Le coût des acteurs traditionnels : les banques

Les grandes banques

1. Les frais bancaires connus

Si vous avez un compte en banque et que vous transférez de l'argent en ligne, avec des frais de 18 AU$ ou seulement de 12 AU$ pour un montant de 10 000 AU$, ANZ propose les frais les moins élevés pour des transferts d'argent en ligne en comparaison des quatre plus grandes banques australiennes. Westpac prélève des frais de 20 AU$, tandis que Australia Bank (NBA) et Commonwealth Bank chargent toutes les deux 22 AU$. Ces frais seront déduits du montant que vous envoyez depuis votre banque en ligne. Ils seront même plus élevés si vous transférez de l'argent par téléphone ou en vous rendant en agence.

2. Les frais intermédiaires et de réception

Puis, les banques intermédiaires - nous pouvons en compter jusqu'à trois - sont également à prendre en compte car les banques étrangères vous prélèverons aussi des frais, encore déduits du montant envoyé. La plupart des banques ne vous parlerons pas de ces frais qui vous seront prélevés par d'autres banques, c'est donc à vous, ou à vos bénéficiaires de vous en informer.

3. Des taux de change peu avantageux

Vous ne trouverez en général pas d'informations concernant les taux de change dans la section des frais bancaires. Et c'est parce que les banques évitent de les qualifier de frais. Mais vous pouvez être sur qu'elles réalisent un profit sur les taux de change qu'elles vous proposent. Les banques achètent des devises au taux de change moyen - le même taux que vous pouvez voir sur Google - mais, lorsque qu'il s'agit de vous, ils vous offrent un mauvais taux de change. Puis, ils empochent la différence.

Et ce n'est pas le pire, lorsque vous envoyez de l'argent à l'international via la méthode standard, SWIFT, c'est quasiment toujours une banque intermédiaire qui convertit l'argent en votre nom. Ce qui signifie que dans la plupart des cas vous ne pouvez pas faire de recherches concernant les taux en amont. Mais nous développerons cela plus tard.

4. Les frais supplémentaires

Des frais supplémentaires seront appliqués si vous utilisez une carte de crédit, or si vous souhaitez suivre, annuler ou modifier un transfert. Et finalement, la banque ne vous épargnera pas avec des taux de change vraiment peu avantageux, masquant la marge ou l'écart - typiquement de 2 à 5 % pour les devises les plus communes.

Le coût d'utilisation des acteurs un peu plus récents : les opérateurs de transfert

Les nouveaux joueurs dans l'industrie de transfert d'argent

Un exemple : les frais de Western Union

Western Union se targue d'être le leader dans le secteur des services de transferts à l'international. Comme cela fonctionne, ici, en Australie ?

Avec Western Union, si vous envoyez 1 000 AU$ depuis l'Australie vers le Royaume-Uni, vous ferez face à différents frais. Certains clairement affichés, d'autres moins.

Les frais Western Union n°1 : Frais d'envoi

Western Union vous prélèvera 10 AU$ de frais de service en plus si vous souhaitez que votre bénéficiaire reçoive un virement bancaire de 1 000 AU$. Cependant, si vous avez besoin que votre bénéficiaire vienne retirer l'argent en espèce, ces frais de services s'élèvent à 20 AU$ pour profiter de ce privilège.

Les frais Western Union n°2 : Des taux de change peu avantageux

Le 19 juin 2017 à 22h21 AEST, lorsque vous consulter les tarifs de Western Union, il y avait des frais supplémentaires et cachés de 38 AU$ pour votre transfert. Pour s'en apercevoir, vous n'avez qu'à rechercher sur Google le taux de change entre les dollars australiens et les livres sterling à ce moment là, et vous pourrez observer cela :

1 AUD = 0,597 GBP

Cela signifierait que si vous aviez envoyé 1 000 AU$ en comptant les 10 AU$ de frais payés pour ce montant, la conversion serait de 1 000 AU$ = 597 £.

Cependant, selon Western Union, le montant à recevoir à ce moment là, était de 559,05 £ - et non de 597 £. Ce sont des frais additionnels de 38 AU$ ajoutés à votre facture par Western Union par l'intermédiaire d'un mauvais taux de change. Et cela n'est jamais précisé. Ce qui signifie qu'ils ne sont pas meilleurs que les banques.

Pour envoyer le même montant par MoneyGram au même moment, des frais de 65 AU$ ont été observés, avec un taux de change de 1 AUD = 0,560 GBP.

Le coût d'utilisation des nouveaux arrivants sur le marché : les acteurs numériques

Les entreprises 'fintech' - les nouveaux acteurs du secteur

C'est ici que les acteurs numériques font leur entrée. En utilisant la téléphonie mobile et les plateformes en ligne, ils rendent la plupart du temps les transferts internationaux plus simples pour vous, et vous propose une alternative à leurs concurrents, les opérateurs traditionnels. La plupart s'assure également que vous accédiez un très bon taux de change - plus près de celui que vous pouvez consulter sur Google. C'est une secousse dans le système pour leurs concurrents plus connus.

Ils ajoutent de l'efficacité et baissent des coûts, ce qui accroît les bénéfices pour vous en tant que client. Et puisqu'ils ont appris des erreurs commis dans le domaine des transferts réguliers - la plupart ne cacheront pas leurs frais dans le taux proposé. Ils les afficheront clairement. Ce que vous voyez est ce que vous recevrez.

Comment peuvent-ils se permettre cela ? Et bien, la plupart d'entre eux n'envoient en fait pas l'argent au-delà des frontières. Grâce à des comptes locaux dans les pays qu'ils prennent en charge, vous pouvez payer avec vos dollars australiens vers un compte bancaire australien et ils payeront des livres sterling sur le compte en banque britannique de votre bénéficiaire. Ce qui permet de ne plus payer des frais élevés engendrés par un transfert international SWIFT. Moins de frais sur le transfert signifie moins de frais pour eux, et moins de frais pour vous. C'est simple.

Deux étapes simples pour vous assurer que vous n'y perdez pas en chemin

Deux étapes simples pour ne se perdre pas en chemin

La plupart des gens ne s'y connaissent pas vraiment en transferts d'argent, ce qui fait le jeu des banques et des grands noms des opérateurs de transferts d'argent. Les frais dépendent du montant d'argent envoyé, du taux de change au moment de la conversion et du pays de destination. Absolument tous les transferts vous coûtent de l'argent, mais vous pouvez réduire ces frais.

La meilleure solution pour comprendre quel type d'offre vous est proposé est simple :

  1. Vérifiez la valeur réel de votre argent sur Google ou en utilisant un calculateur de devise en ligne.
  2. Après cela, vous pouvez regarder les différents fournisseurs et comparer le montant que vous recevrez.

Ainsi, si vous suivez ces deux étapes simples, tous les frais pas si transparents ou les taux de change peu avantageux devraient apparaitre. Certes, si vous utilisez votre banque pour transférer de l’argent à l’étranger, ces deux étapes seront plus compliquées à vérifier comme ces frais supplémentaires et ces mauvais taux de change sont dus à des banques intermédiaires inclues dans le processus, mais cela ne fera certainement pas de mal à votre porte-feuille de regarder ailleurs.

Il n'y a pas de formules magiques lorsqu'il s'agit de trouver le meilleur moyen d'économiser, simplement un peu de travail en amont devrait vous faire économiser beaucoup d'argent - surtout si vous transférez régulièrement.

TransferWise est la nouvelle méthode intelligente d'envoyer de l'argent à l'étranger.

En savoir plus