Vos paiements par carte ne sont pas gratuits

TransferWise
21.05.18
À lire en 4 min

Je vis entre deux appartement à Londres. J'ai donc décidé de louer une petite maison dans l'Essex pour quelques semaines. Je l'ai trouvée sur Airbnb et j'ai payé le propriétaire environ 1 000 £.

Le propriétaire en reçoit la plus grande partie et Airbnb se prend une bonne marge. Mais ce qui m'a fasciné, c'est d'avoir à payer, sans le savoir, 2 £ à ma banque pour l'utilisation de ma carte de débit. C'était des frais cachés qui ne s'affichaient à aucun endroit sur mon relevé de carte. Mais c'est ce que doit payer Airbnb à la banque qui a émis ma carte. Ces frais sont plus connus comme une commission interbancaire.

Qu'est-ce qu'une commission interbancaire ?

La commission interbancaire est un phénomène intéressant - un arrangement qui rend la magie des marchés ouverts à la concurrence molle et impuissante. C'est un accord tripartite ente la banque émettrice (par ex. HSBC), le fournisseur de carte (par ex. Visa) et le commerçant (par ex. Airbnb). Il stipule qu'un pourcentage des frais de transaction va à la banque pour couvrir des frais de gestion comme leur électricité, Internet, ou le coût initial des serveurs et des logiciels utilisés

En réalité, c'est un accord entre les fournisseurs de carte et les banques émettrices. Avec la position de monopole de Visa et de Mastercard, les commerçants n'ont pas leur mot à dire. Ils ont le choix entre payer ces frais ou perdre la possibilité de vendre aux personnes détentrices de cartes Visa et Mastercard. Et cela concerne beaucoup de gens !

La plupart des détenteurs de carte ne sont pas au courant des commissions interbancaires. Mais les commerçants ne les connaissent que trop bien. Parfois ils n'accepteront pas les systèmes de carte qui ont des commissions interbancaires plus élevées (comme l'American Express).

Royaume-Uni : "les détenteurs de carte ne paient pas assez de commissions à leur banque"

C'est ce que Visa a dû penser lorsqu'ils ont enlevé le plafonnement de 50 cts de commission interbancaire en septembre 2016. Auparavant, les commissions interbancaires - même sur des montants plus importants comme par exemple pour louer une maison sur Airbnb - étaient limitées à 50 cts.

L'année 2016 a compté 520 milliards de livres en paiements par carte de débit. Les banques ont gagné au moins 0,2 % sur ce volume en frais de commissions interbancaires. Il s'agit d'un petit pourcentage quand vous achetez un café. Mais cela s'ajoute à la coquette somme de 1,04 milliards de recettes en frais annuels des banques britanniques.

Comment les régulateurs autorisent-ils cela ?

Les banques et les fournisseurs de cartes n'ont aucune envie de baisser les frais interbancaires. C'est pourquoi nous pouvons voir les régulateurs intervenir. Sans eux, nous pourrions toujours payer 3 %, ce qui était commun dans les années 90. Beaucoup de régulateurs ont remarqué que les banques se font déjà payer suffisamment et ont cherché à changer la manière dont les frais interbancaires fonctionnent dans leurs pays respectifs.

L'Espagne

Les Espagnols ont plafonné les frais d'interchange à 7 centimes. Oui, votre banque espagnole ne gagne pas moins de 0,07 € quand vous vous achetez un café ou réservez des vols avec votre carte de débit. Je suis sûr que c'est bien assez pour couvrir les coûts liés à l'électricité, internet et les avances sur les serveurs et logiciels.

Les Pays-Bas

Les néerlandais, inventeurs de la banque moderne digitale avec ING, ont réalisé qu'une transaction ne coûte pas vraiment 7 centimes. Alors, ils ont plafonné les frais d'interchange à 0,02 €.

Les États-Unis

Les États-Unis ont dûment essayé de créer de la compétition et ça n'a pas été facile. Par exemple, ils exigent que chaque carte fonctionne sur deux systèmes. L'un d'eux est généralement Mastercard ou Visa et l'autre est un petit joueur dont personne n'a entendu parler.

Ils ont également limité le montant qui [peut être prélevé comme taux d'interchange] /https://www.federalreserve.gov/paymentsystems/regii-average-interchange-fee.htm) avec les cartes de débit.

L'UE

Les frais d'interchange étaient un peu comme le Far West en Europe. Mais en 2015, l'UE à introduit de nouvelles règles relatives aux commissions d'interchange. Cela a permis de plafonner les frais d'interchange à 0,20 % pour les cartes de débit et à 0,30 % pour les cartes de crédit.

L'Irlande

Les Irlandais n'ont pas considéré les plafonds de l'UE comme une obligation et y ont réfléchi de manière indépendante. Leur interchange est de 0,1 % et limité à 0,50 €.

Y a-t-il une solution ?

Pas encore. Sur le long terme, une solution doit être trouvée pour créer de la compétition entre les systèmes de carte afin d'encourager l'émergence de méthodes de paiement plus sécurisés. D'ici là, nous ne pouvons qu'espérer de suivre l'exemple des Espagnols et des Néerlandais et utiliser les régulateurs pour contrôler les taux d'interchange. Vous pouvez rejoindre la campagne demandant au gouvernement du Royaume-Uni d'agir davantage sur les frais d'interchange.

Kristo

TransferWise est la nouvelle méthode intelligente d'envoyer de l'argent à l'étranger.

En savoir plus

Astuces, nouveautés et mises à jour pour votre pays