Visa jeune professionnel au Canada : frais et processus

TransferWise
09.12.19
À lire en 5 min

Vous aimerez avoir une expérience professionnelle au Canada en début ou milieu de carrière ? Alors, faites une demande de visa jeune professionnel.

À l’instar des États-Unis, l’immigration au Canada est soumise à des quotas très stricts, même pour les travailleurs qualifiés. La procédure d’admission est très encadrée. Dans cet article, nous vous expliquerons la marche à suivre pour faire votre demande.

Une fois sur place, vous devrez souscrire à un compte dans une banque locale. Mais comment faire pour obtenir de l’argent entre le moment où l’on arrive sur le territoire et l’ouverture du compte ?

Vous avez deux choix : ou bien utiliser votre carte française (au risque de payer des frais), ou bien passer par une plateforme de paiement dématérialisée comme TransferWise pour envoyer des euros vers votre compte canadien.

Avec TransferWise par exemple, toutes vos opérations en devises seront faites au taux du marché et les retraits seront gratuits jusqu’à 250 £ par mois (ou équivalent en $ CA) si vous avez des dollars canadiens dans votre balance.

Qu’est-ce qu’un visa jeune professionnel ?

Le visa jeune professionnel est un permis de travail temporaire qui vous lie à une entreprise donnée pour une durée maximale de 24 mois. Vous pourrez donc changer ni d’employeur ni de ville.

Est-ce intéressant pour vous ?

L’intérêt du visa jeune professionnel est de pouvoir acquérir une expérience professionnelle au Canada en rapport avec votre emploi actuel ou votre domaine d’étude.

Il convient donc aux personnes qui sont une perspective d’évolution de carrière ou qui cherchent à découvrir le monde du travail.

Attention : ce visa est soumis à des conditions d’âge : il n’est délivré qu’aux travailleurs qui ont entre 18 et 35 ans.

Les frais à payer

La demande de visa coûte au minimum 150 $ CA (frais de participation).

On pourra aussi vous demander de fournir vos données biométriques. Auquel cas, vous devrez payer 85 $ CA supplémentaires.

Votre employeur, lui, devra régler des frais de conformité qui s’élèvent à 230 $ CA¹.

Les avantages et les inconvénients de ce permis jeune professionnel au Canada

Le visa jeune travailleur est un formidable moyen de découvrir le monde du travail au Canada.

Les + :

  • Idéal pour booster sa carrière
  • Assez facile à obtenir si vous avez trouvé un emploi
  • Permet de postuler à un titre de résidence permanent

Les - :

  • Impossibilité de changer d’employeur ou de ville
  • Durée maximale de 24 mois
  • Restreint à certains types de postes

Les conditions

L’attribution d’un visa pour les jeunes professionnels au Canada est soumise à plusieurs obligations.

Pour le demandeur (vous)¹ :

  • Âge : entre 18 et 35 ans
  • Vous devez avoir au moins 2 500 $ CA sur votre compte (pour couvrir vos dépenses) et avoir souscrit à une assurance maladie.
  • Vous devez détenir un contrat de travail signé par votre employeur au moment de faire votre demande.
  • L’emploi doit correspondre à vos études, ou à un domaine dans lequel vous avez déjà eu une expérience professionnelle
  • Votre travail doit appartenir à l’une des 3 catégories fixées par la CNP (Classification Nationale des Professions)

Pour l’employeur¹ :

  • Le salaire hebdomadaire proposé doit être au moins égal au salaire plancher fixé par la province (ou du territoire de l’emploi)
  • L’entreprise doit respecter toutes les normes en matière de droit du travail

Les démarches à suivre pour vous

Les visas jeunes travailleurs sont soumis à quotas. Leur attribution n’est pas automatique, même si vous remplissez tous les critères.

Pour l’obtenir, vous devrez vous inscrire au programme EIC (Expérience internationale Canada) sur une plateforme en ligne et postuler dans un ou plusieurs bassins spécifiques (zone géographique d’acceptation).

Les dates importantes pour faire sa démarche

Les visas sont délivrés lors de « rondes ». Il y en a plusieurs par an. Pour avoir la chance d’être sélectionné, vous devrez d’abord recevoir une invitation à présenter une demande.

La procédure est longue et relativement complexe. Voici comment faire :

  1. Vérifiez votre admissibilité en répondant au questionnaire « Venir au Canada » et obtenez un code de référence personnel.
  2. Créez un compte IRCC (Immigration, Réfugiés et Citoyenneté Canada) et entamez votre demande de visa (vous aurez besoin du code de référence personnel).
  3. Créez votre profil et choisissez votre bassin EIC (l’endroit où se trouve votre entreprise).
  4. Vous avez reçu une invitation à postuler ?
  5. Dans les 10 jours : commencez à remplir votre demande et terminez-la dans les 20 jours. Pendant ce temps, votre employeur doit payer des frais de conformité et vous envoyer le numéro de l’offre d’emploi (que vous devez saisir dans votre demande de permis de travail).
  6. Téléversez tous les documents et acquittez-vous des frais IRCC, plus des éventuels frais liés aux données biométriques.
    Optionnel : allez collecter vos données biométriques dans les 30 jours.*
  7. Vous obtiendrez une réponse de l’IRCC dans les 56 jours pour savoir si vous êtes acceptés ou non. Si oui, vous recevrez une lettre que vous devrez présenter à la frontière.

Les documents à fournir

La liste des documents dont vous pourriez avoir besoin n’est pas fixe. Elle dépend des informations que vous avez fournies dans le questionnaire.

Vous pourrez être amené à présenter :

  • Preuve de moyens financiers
  • Examens médicaux
  • Assurance maladie
  • Extrait de casier judiciaire
  • CV
  • Passeport
  • Photo (35 x 45 mm)
  • Formulaire « Renseignement sur la famille » (IMM 5707)

Les démarches à suivre pour votre employeur

Que doit-il faire ?

L’IRCC vous a autorisé à postuler ? Alors vous avez 10 jours pour commencer les démarches et 20 jours pour soumettre votre dossier complet.

Dans ce délai de 20 jours, votre futur employeur canadien doit se rendre sur le Portail des employeurs et payer 230 $ CA au titre de frais de conformité.

Il recevra ainsi un numéro d’emploi qu’il vous transmettra. Vous devrez l’insérer dans votre demande.

Les catégories A, B, 0 et C de la classification des professions

Le Canada range les professions en différentes catégories : 0, A, B, C ou D.

  • 0 : postes de gestion (directeurs de magasins, de restaurant…)
  • A : emploi pour lequel un diplôme universitaire est requis (médecin, ingénieur, architecte…)
  • B : emploi du type « technicien » (électricien, plombier…)
  • C : postes intermédiaires (serveur, routiers, boucher…)
  • D : manutention (agents d’entretien, ouvriers agricoles…)

Pour avoir le droit d’obtenir un visa jeune professionnel, votre emploi doit faire partie de la catégorie 0, A ou B.

Un emploi de catégorie C peut être accepté si vous y joignez un diplôme attenant en français.¹

Comment économiser avec TransferWise à votre arrivée au Canada ?

Une fois sur place, vous serez obligé d’ouvrir un compte au Canada pour recevoir votre salaire. Il est possible d’entamer les démarches de souscription en ligne pour gagner du temps.

En attendant votre premier salaire, faites un virement depuis la France sur votre compte local. Evitez de passer par votre banque, car vous allez payer très cher. Ouvrez plutôt un compte TransferWise et transférez les fonds en quelques cliques vers le Canada. L’avantage de TransferWise ? Le virement sera fait au taux du marché et non à un taux majoré.

De plus, TransferWise vous offre une Mastercard de débit grâce à laquelle vous payerez sans frais. Les retraits, eux, seront gratuits jusqu’à 250 £. Idéal pour les opérations du quotidien en attendant votre carte canadienne. Il vous faudra commander votre carte depuis la France.


Source :

  1. Site du gouvernement canadien
    Vérifiée pour la dernière fois le 28 novembre 2019.

Cette publication est seulement fournie à titre d'information et n'est pas destinée à couvrir l’intégralité des sujets traités. Il ne s'agit pas de conseils. Nous vous invitons à obtenir l'avis préalable d'un professionnel ou d'un spécialiste avant de prendre toute décision sur la base du contenu de cette publication. Les informations contenues dans cette publication ne constituent pas un conseil juridique, fiscal ou professionnel de la part de TransferWise Limited ou de ses sociétés affiliées. Des résultats observés par le passé ne garantissent pas de résultats semblables par la suite. Nous ne donnons aucune déclaration, garantie, directe ou implicite, que le contenu de la publication est exact, complet ou à jour.

TransferWise est la nouvelle méthode intelligente d'envoyer de l'argent à l'étranger.

En savoir plus

Astuces, nouveautés et mises à jour pour votre pays